dimanche, décembre 8, 2019
A LA UNEACTUALITESKaolack INFO

ASSAINISSEMENT À KAOLACK : LE COUP DE GUEULE DE ADJI MERGANE KANOUTÉ

Adji Mbergane Kanouté, députée de la majorité parlementaire, Benno Bokk Yakaar (BBY, mouvance présidentielle), en a marre du problème de l’assainissement à Kaolack, région où elle est originaire.

Face à Serigne Mbaye Thiam, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, qui défend son projet de budget, à l’Assemblée nationale, ce lundi matin, 2 décembre, la responsable de l’Alliance pour la République (APR, parti présidentiel) a plaidé pour le règlement définitif de ce problème. Dans ce sillage, elle a réclamé des délais pour que celui-ci ne soit plus qu’un mauvais souvenir pour les populations. Dans son plaidoyer, elle n’a pas manqué de préciser que les Kaolackois ont réélu le chef de l’Etat, Macky Sall, à 70%, lors de la dernière présidentielle du 24 février dernier.
« Sur la question de l’assainissement, il faudra que l’Etat soit rigoureux », réclame Mame Bounama Sall, député du même camp.

Selon le rapport de la Commission des Finances et du Contrôle budgétaires, élargie à la Commission du Développement durable et de la Transition écologique, et à la Commission du Développement rural, le renforcement de l’assainissement est sollicité à Malem Thiéri, Médina Niakhène, dans le département de Malem Hodar, Médina Gounass à Vélingara, dans les localités de Bignona, de Darou Marnane ainsi qu’à Bambilor. Des mesures préventives sont également sollicitées à Tivaouane et Touba, en perspectives de la célébration du Magal et du Gamou 2020, qui risquent de se dérouler en plein hivernage.

Outre l’assainissement, des problèmes liés à l’accès à l’eau potable persistent au Sénégal. D’où le plaidoyer, en commission, des députés pour la construction de nouveaux forages notamment à l’intérieur du pays, face à Serigne Mbaye Thiam, dont le budget est arrêté, pour cette année, à 113 milliards 329 millions 743 mille 144 F CFA. Et 1 053 milliards 955 millions 504 mille 323 F CFA, en autorisations d’engagements autrement dit pour les 3 prochaines années.

Pourtant, « la production moyenne du périmètre urbain est montée à 521 mille m3/jour contre 407 mille m3/jour en 2011, soit une variation positive de 28% », note le même rapport.

Dans les perspectives de son département abordé dans le rapport, Serigne Mbaye Thiam a annoncé que l’année 2020 verra « la montée en puissance des investissements structurants pour la sécurisation de l’accès aux services de base, le renforcement de la politique de gestion intégrée des ressources en eau et du cadre de gouvernance sectorielle. » Il s’agira, entre autres, des projets de l’hydraulique urbaine notamment la 3e usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS 3) et l’unité de dessalement d’eau de mer des Mamelles, totalisant plus de 430 milliards F CFA d’investissement alors que l’hydraulique rurale est à près de 100 milliards F CFA au vu des conventions de financement signées et des dotations budgétaires de l’Etat.

Par ailleurs, près de 50 milliards ont été alloués au projet de la dépollution de la baie de Hann.

Laisser un commentaire