dimanche, décembre 8, 2019
A LA UNEACTUALITESKaolack INFO

KAOLACK/ REPRESSION ET PREVENTION DE LA TORTURE DANS LES LIEUX DE DETENTION GENDARMES, POLICIERS ET AGENTS PENITENTIAIRE A L’ECOLE DES DROITS HUMAINS

30 éléments de la gendarmerie nationale, de la police et l’administration pénitentiaire ont démarré hier Mardi 26 Novembre à Kaolack un séminaire de renforcement de capacité en droits humains. Fruit d’un partenariat entre l’observatoire national des lieux de privation de liberté (Onlpl), Amnesty International et d’autres organisations techniques et financières, cette rencontre est une opportunité pour enseigner aux agents de loi d’autres techniques d’enquêtes en phase avec le respect des droits humains. Autrement dit en respect aux normes des conventions internationales axées sur les droits humains. Il s’agissait en effet de sensibiliser les hommes de tenues sur la banalisation de la torture sur les lieux de détention et de prendre désormais la précaution de permettre aux prévenus d’être assister d’un avocat dans les salles interrogatoires. Cet atelier qui se poursuivra jusqu’au Vendredi 29 Novembre prochain, est la suite d’un faisceau d’activités menées au préalable sur le territoire national. Car, en marge des visites effectuées sur les lieux de privation de liberté par le sous-comité pour la prévention de la torture au Sénégal (SPT) en Décembre 2012, d’autres actions de sensibilisation, d’information et surtout de renforcement de capacité des acteurs sur d’autres thèmes d’actualité ont été effectuées. Toutefois l’objectif général visé dans cette rencontre de Kaolack est d’éliminer ou à défaut réduire à la plus faible échelle les cas ou risques de torture et autres mauvais traitements perpétrés sur les lieux de privation de liberté. Et pour y arriver, l’Onlpl et Amnesty International chercheront à mieux assurer le visibilité de l’Onlpl, à enseigner aux agents de loi les recommandations internationales en termes de droits humains et à visiter surtout les lieux de privation de liberté en faveur de nouvelles recommandations améliorant les conditions des personnes en état d’arrestation.