Revue de presse RTS1

Revue de Presse du 21 janvier 2020

72

L’annonce par Moustapha Diakhaté, via sa page facebook, de la création d’un courant de refondation au sein de l’Alliance pour la République (APR), est un des sujets en exergue dans les quotidiens reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Le journal L’As se fait écho de la décision de Moustapha Diakhaté, devenu une ’’voix discordante’’ au sein de l’Alliance pour la République (APR), de porter sur les fonts baptismaux une entité dénommée ‘’Mankoo taxawu sunu APR : initiative pour la refondation de l’Alliance’’.
’’Mouvement ou courant au sein du parti présidentiel ? Quoi qu’il en soit, l’ancien chef de cabinet du président Macky Sall est en train de construire un destin politique’’, dit le journal qui affiche à sa Une ‘’Moustapha Diakhaté défie Macky Sall’’.
Le porte-parole adjoint de l’APR, Abdou Mbow, réagit dans le journal et estime que Moustapha Diakhaté ‘’a fini de montrer qu’il n’est plus membre de l’APR’’.
Avec ‘’Mankoo taxawu sunu APR’’, Moustapha Diakhaté ‘’créé un courant et défie Macky Sall’’, résume Wa Grand-Place.
Le journal Kritik estime qu’’’en affirmant que c’est Macky Sall qui mérite le sort de la commission de discipline pour avoir tronqué le règlement intérieur de l’APR, s’éternisant au sommet du parti, Moustapha Diakhaté avait déjà alerté de ses intentions fractionnistes’’.
’’Avec la mise sur pied d’un courant de refondation, le tonitruant compagnon de Macky Sall scelle son divorce avec le parti présidentiel et annonce une parenthèse de règlements de compte avec ses anciens camarades de parti’’, ajoute la publication.
’’Le courant hausse la tension’’, titre Le Quotidien qui écrit : ‘’En 24h, Moustapha Diakhaté a accéléré la cadence. Dimanche, il annonce une bataille au sein de l’APR dans les +prochains jours+. Lundi, il dévoile le nom de ce qui ressemble à un courant. Sans d’autres détails’’.
’’Mankoo taxawu sunu APR : initiative pour la refondation de l’Alliance est née. Et, c’est avec les mêmes termes qu’il avait combattu Wade’’, ajoute le journal.
Selon Vox Populi, ‘’avec la mise en place de cette entité politique au sein de la formation présidentielle, Moustapha Diakhaté défie ouvertement le chef de file de l’APR, et se projette vers l’après-Macky Sall’’.
Et le journal de rappeler que ‘’durant la gouvernance de Abdoulaye Wade, il avait lancé une initiative dénommée +waccok alternance ak Sopi+ pour dénoncer les tares du régime dont il faisait partie’’.
Le même quotidien informe que la femme qui a réclamé la libération de Guy Marius Sagna dans une salle à Londres alors que Macky Sall faisait son discours devant la communauté sénégalaise est membre du parti Pastef.
Cette militante de Pastef a interrompu le chef de l’Etat en criant : ’’Libérer Guy Marius Sagna. Non à la séquestration de la démocratie au Sénégal ! Non au bradage des ressources naturelles du Sénégal !’’.
Selon Vox Populi, ‘’Pastef +revendique+ le camouflet à Macky Sall’’.

Dans un communiqué, le parti de Ousmane Sonko déclare : ‘’ A l’occasion d’une rencontre initiée par l’Ambassade du Sénégal en Grande- Bretagne, notre sœur Mbayang Camara a interpelé le Chef de l’Etat, par le seul moyen qui lui était offert, sur le cas de Guy Marius Sagna et compagnie, la dilapidation des ressources naturelles et la dictature érigée en mode de gouvernance au Sénégal’’.

Concernant ce voyage présidentiel toujours, Source A s’interroge : ‘’Quelle logique a dû présider au choix porté sur le second Airbus A330-900 Néo d’Air Sénégal par le président de la République pour son périple l’ayant mené de Lomé à Londres ?’’.
Le journal qui parle de ‘’note de +goorgoorlu+’’ souligne que ‘’(….)Airbus A330-900 Néo lourd de ses 290 places se loue généralement, sur le marché, à 11 mille dollars l’heure’’.
Enquête s’intéresse à la dette et titre : ‘’Ces +boulets+ qui freinent le Sénégal’’.
‘’Le Sénégal doit toujours rembourser des emprunts dont l’essentiel s’est constitué entre 1980 et 2000. Le pays n’a pas encore fini de payer Manantali en 2026 ; l’autoroute de l’Avenir et l’hôpital Dalal Jamm en 2039. Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall ont tous contribuer à contracter et à alourdir la dette publique’’, écrit le journal.
Le Soleil met en exergue la participation de Macky Sall au sommet Rouyaume-Uni/Afrique à Londres.
‘’Le Sénégal est ouvert à tous ses partenaires’’, déclare le chef de l’Etat dans des propos rapportés par le journal qui signale que la banque Standard Chartered a accordé 155 milliards de francs Cfa au Sénégal pour la construction du stade olympique de Diamniadio.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *